bandeau
Culture éthiopienne

Le pauvre cordonnier et le propriétaire du palais

lundi 28 novembre 2005

Il était une fois un pauvre cordonnier qui officiait à côté d’un magnifique palais.

Le propriétaire de ce palais était un vieil homme, riche certes, très gentil aussi, mais qui tombait souvent malade.

Il avait bien sûr consulté de nombreux médecins...
Hélas, sa maladie était incurable. De ce fait, il restait souvent chez lui et essayait bon gré mal gré, de se soigner.
Jour après jour, la maladie empirait et le vieil homme voyait sa fin proche...

Un matin, il ouvrit la fenêtre qui donnait sur son jardin pour admirer encore un peu les fleurs, et entendre encore une fois les oiseaux chanter...
C’est alors qu’une voix, plus belle que le plus beau des plus beaux gazouillis d’oiseaux, lui vint à l’oreille. Le pauvre cordonnier était en train de chanter en réparant savates, sabots, bottes et autres chaussures... Le Propriétaire du palais, bercé par une telle mélodie, en oublia miraculeusement ses douleurs.

Et les matins suivants, il s’empressa d’ouvrir sa fenêtre afin d’écouter le cordonnier...
Au fil des jours et des chansons, le vieil homme se sentait mieux. On aurait même pu dire, à le voir, qu’il avait rajeuni...

Comme il n’était pas ingrat, il décida d’inviter le cordonnier et, pour le remercier, il lui offrit trois gros sacs d’or.

Le pauvre cordonnier, prit les sacs, remercia le propriétaire du palais et s’empressa de rentrer chez lui pour annoncer la bonne nouvelle à sa femme :
« Regarde tous ces sacs d’or ! On est riche maintenant !
Je n’aurai plus jamais besoin de réparer des chaussures pour subvenir à nos besoins. »

Aussitôt la femme se mit à crier :
« Où as-tu trouvé ces sacs d’or ?
Si tu les as volés, rends-les immédiatement !
Tout ceci pourrait nous mener en prison... »

Jamais ils n’avaient connu une telle dispute dans leur couple...

Le cordonnier rassura sa femme en lui expliquant toute l’histoire et finalement, ils s’enlacèrent, heureux d’enfin pouvoir mettre un terme à leur vie de misère.

Mais, le soir venu, ni l’un ni l’autre n’arriva à trouver le sommeil. L’un comme l’autre avait peur qu’un voleur ne surgisse pour les agresser et voler les sacs d’or. Ce fut une terrible nuit de cauchemars, de craintes et de pleurs... Au moindre bruit, ne serait-ce que le pas d’une souris, les deux époux sursautaient...

Une seule mauvaise nuit suffit au cordonnier pour comprendre qu’il devait rendre au vieux ses sacs d’or afin de retrouver un sommeil serein.

C’est ce qu’il fit dès le matin suivant, en lui disant :
« Je ne veux pas de vos sacs d’or. Ceux-ci ont détruit mon sommeil, mon bien-être et ma joie de vivre. Certes je suis pauvre et ma vie n’est pas facile, mais je préfère mener une vie modeste et la vivre en paix.

Le riche propriétaire reprit ses sacs sans un mot car il avait compris :
Ce n’est pas l’argent qui donne du sens à la vie...


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 370684

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site L’Ethiopie  Suivre la vie du site Culture et traditions   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.19 + AHUNTSIC

Creative Commons License