bandeau
AG du 8 Juin 2008

Rapport d’activité : aide sur place (bilan 2007)

jeudi 3 juillet 2008

Petit rappel : l’orientation de Passerelle est de considérer l’adoption comme la dernière solution à envisager quand on ne peut trouver d’autres moyens d’aider les enfants en difficulté.
L’aide sur place est une démarche nécessaire pour permettre aux enfants et donc aux adultes qui les élèvent de vivre le plus décemment possible.
Passerelle soutient divers projets en dehors de l’orphelinat du Toukoul à Addis.

Dans le cadre de SOSEE : À Burrayou (25 kms d’Addis) où vont les grands du Toukoul dès 8 ans.

A partir de 12 ans ils sont placés dans des familles d’accueil du village(les Foster Families) : ils vivent donc une vie de famille, sont scolarisés, et suivis par un éducateur du centre où ils passent leurs loisirs. Ils sont scolarisés puis placés progressivement en apprentissage jusqu’à leur départ dans la vie.
Passerelle contribue (34 000€ en 2007) au fonctionnement de la structure qui prend en charge les plus grands ; notre contribution (14% du budget) correspond à une trentaine de jeunes sur un total de 180.
Les parrainages sont collectifs, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de lien particulier entre une famille française et un jeune : en parrainant on adhère à l’ensemble du projet.

La maison HIV actuelle où sont placés une 12aine bébés et jeunes enfants séro-positifs (600€ versés en 2007). Cette maison doit être remplacée par un centre HIV et handicap dont la construction devrait commencée en 2009 lorsque tous les financements seront acquis. Passerelle a versé 37 000€ en investissement sur ce projet.

Hors de SOSEE
ACEDE : un centre d’accueil, de formation et d’échanges pour les mères célibataires qui vivaient dans la rue géré par Bernadette Haïlé, une française et ses deux filles éthiopiennes. Pendant 1 an les femmes apprennent tissage, broderie, couture, mais aussi cuisine, hygiène, vie en collectivité e solidarité.
En 2007 Passerelle a aidé à l’acquisition d’une TV et d’un magnétoscope (et plus ?) pour le jardin d’enfants mais aussi pour les cassettes éducatives pour les mamans.
Un projet de développement de l’utilisation du solaire pour la cuisson des aliments a été initié par Passerelle, Hugues Metraz nous en parlera

BDAO : Passerelle parraine maintenant 40 familles (20 en 2006). un parrainage de famille s’élève à 16€ par mois, soit 7 700€ en année pleine pour les 40 familles.
Cette association est gérée par des éthiopiens sur un quartier pauvre d’Addis. L’argent sert à l’urgence alimentaire, le matériel scolaire, les soins, les vêtements,

La réflexion de Passerelle et du Comité de BDAO a amené à poser la nécessité d’embaucher un travailleur social. Le principe de cette embauche vient d’être arrêté. Nous souhaitons que cette personne, hormis le soutien moral, aide les familles à développer la solidarité entre eux, à mettre en place des projets leur permettant d’accéder peu à peu à l’autonomie, pour sortir de l’assistance pure.

Nous pensons qu’en aidant ainsi les familles à s’assumer, nous remplissons nos objectifs : donner aux enfants des conditions de vie décentes dans leur propre pays.

Djibouti : un parrainage d’adhérents du Gard permet de prendre en charge en école maternelle 13 enfants de familles réfugiés ; 2000€ ont été versé pour chacune des années scolaires 2006/2007 et 2007/2008.

Passerelle reste ouverte aux possibilités d’actions ponctuelles ou régulières dans d’autres lieux d’Ethiopie ou d’ailleurs.
Ce sont les dons réguliers, ou exceptionnels, ou les actions menées par des membres de l’association- individuellement ou collectivement, qui apportent les fonds nécessaires. Les initiatives de tout ordre sont indispensables à cette action. Nous pouvons à ce jour compter sur 87 donateurs réguliers et avons enregistré 17 nouveaux engagements depuis le début de l’année 2007.
Une réflexion est à mener sur le parrainage de familles dans les quartiers où sont implantés les centres d’accueil dans toutes les villes d’Ethiopie, afin de limiter le nombre d’enfants qui sont amenés aux centres.
Il faut aussi réfléchir pour certaines familles (le cas se posant de plus en plus souvent) à la manière d’aider les frères et sœurs de nos enfants qui sont restés en Ethiopie et souhaitent garder des liens.


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 384316

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Vie de l’association  Suivre la vie du site Assemblée Générale   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.19 + AHUNTSIC

Creative Commons License