bandeau
Voyage du 3 au 11 Septembre 2009

Sur la route de Dire Dawa

lundi 19 octobre 2009

Dans notre belle camionnette bleue marine nous partons a DIRE DAWA avec nos 3 accompagnateurs (Paul, Robert et Lionel) ainsi que les familles (Myriam, Véronique, Fabienne et Rémi et bien entendu nous Christine et Nicolas)

Nous avons presque tous hésité pour participer à ce voyage car ne pas voir nos enfants de 2 jours cela nous posait quelques problèmes, mais il fut convenu que le groupe serait au grand complet.

Nous partons donc de bonne heure sur la route de DIRE DAWA, et quittons la pollution d’ADDIS ABEBA. Un périple d’une journée sur la route bien entretenue où nous traversons des paysages magnifiques sur les hauteurs et traversons des villages toujours très animés.


Nous nous apercevons que sur cette route nous ne pouvons pas faire 100m sans apercevoir des marcheurs, soit des gardiens de troupeau, soit des femmes avec leur imposant fagot de bois
ou leur chargement sur la tête ou le dos mais également de nombreux enfants de tout âge.

Les maisons changent au fils de notre parcours, à la sortie d’Addis et un peu partout dans les villes et villages de notre parcours elles sont composées la plupart du temps de tôles, mais a l’extérieur ce sont plutôt des maisons traditionnelles appelées TOUKOUL
ou des maisons faites de branchage et de bâches pour la zone de plaine près de la rivière Awash ou plus près de DIRE DAWA des maisons construites en terre ou en pierre.

L’Ethiopie est un pays multi religion ce que nous constatons par les nombreuses mosquées et églises orthodoxes.

A Addama nous apercevons de loin une statue énorme et en s’approchant nous constatons un bâtiment ultra moderne construit pour Pepsi, ceci est assez choquant vu l’habitat de la population, j’espère au moins qu’ils donnent du travail !


A Addama, la ville est remplie de voiture Piaggio taxi à 3 roues, on se croirait en Inde

Nous sommes a la fin de la saison des pluies et pouvons donc voir un paysage verdoyant et très montagneux avec une vue a vous couper le souffle, même si parfois les rivières sont déjà à sec.
A chaque arrêt du bus pour nous dégourdir les jambes, des adolescents ou adultes viennent vers nous avec toujours un sourire franc et chaleureux, nous les prenons en photo avec leur accord et ils sont très heureux de pouvoir par la suite se découvrir souriant cela fait l’unanimité. Myriam peut ainsi distribuer ses stylos qui font la joie des grands et des petits.

JPEG - 62.3 ko

JPEG - 69 ko

Après une journée de route nous sommes épuisés et avons mal de partout, nous arrivons a DIRE DAWA au creux des montagnes, la ligne de chemin de fer Addis Abeba-Djibouti croisée de multiple fois est en cours de réparation. Arrivés à l’hôtel, nous sommes pressés de prendre une douche, il fait chaud.
Nous visitons rapidement le centre SOSEE de Dire DAWA ou plusieurs enfants sont présents, le centre est petit mais propre, il manque de la verdure et des vêtements pour bébé mais chacun a un lit.
Nous allons déjeuner dans le restaurant de l’hôtel en terrasse, les serveurs sont au petit soin pour nous, mais les piments dans le repas un peu trop forts pour moi...

Le lendemain, Paul a déjà fait le tour de la ville, nous nous séparons. Robert et Paul reste sur DIRE DAWA pour régler les affaires de l’association. Les autres, dont Lionel, nous partons sur Harrar.

A Harrar, 4e ville pilier de l’islam, nous sommes accueillis par notre guide parlant très bien Français.

Nous sommes guidés dans la vieille ville pour la visite de ses 6 portes (nous n’aurons malheureusement le temps d’en faire qu’une et le marché couvert.

JPEG - 85.3 ko

JPEG - 81.2 ko

Avant de rentrer sur le marché nous demandons à notre guide s’il est possible de trouver une carte SD, et nous en trouvons une ! Tout se trouve ici car c’est une ville historiquement marchande ce qui explique sa richesse avec ses rues pavées et ses maisons traditionnelles tout en couleur.

Nous descendons dans la vieille ville et découvrons une ville tout en nuance de mur blanc.

Etant à la veille du 1er de l’an Ethiopien la ville et surtout le marché sont en effervescence et regorgent de volaille, épices, tissu, dans les rues principales.

JPEG - 79.2 ko

JPEG - 86.4 ko

A l’opposé les rue annexes sont peut encombrées et nous visitons une maison traditionnelle puis la maison de Rimbaud devenue un musée.

Nous découvrons en dehors de ces rues commerçantes une grande mosquée de la ville et la fabrique de café d’Harrar (je vous le conseille).

Un peu à la course pour rejoindre Paul et Robert, nous devons malheureusement arrêter la visite et repartir.

Plutôt que de faire la route en bus jusqu’à DIRE DAWA, nous nous faisons débarquer au croisement DIRE DAWA/HARRAR/ADDIS ABEBA pour une petite marche à pied qui nous a permis de voir l’Ethiopie et son peuple sous un angle différent et nous en gardons un souvenir impérissable.

Nous avons pu rencontrer de près les habitants et malgré la barrière de la langue de nombreux enfants nous ont suivi durant les 4/5 kms que nous avons parcourus avant que le bus nous rejoigne.
Un militaire nous a même escorté.
Nous étions l’attraction de la journée et les gens comme d’habitude furent très souriants et accueillants.

Le voyage fut fatiguant mais nous garderons un souvenir inoubliable et nous souhaitons bien pouvoir revivre ces moments.

Le lendemain nous retrouvons nos enfants et n’avons qu’une hâte c’est de repartir avec eux, ce que nous faisons le lendemain avec beaucoup d’émotion car la fête présente dans l’orphelinat pour ce jour de l’an nous faisait penser encore à tout ces enfants restant sans parent.


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 389937

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site L’Ethiopie  Suivre la vie du site Voyages   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.19 + AHUNTSIC

Creative Commons License