bandeau

Retour en Ethiopie

vendredi 30 novembre 2012

Notre fille, 8 ans et demi, et notre fils, 7 ans et demi, sont arrivés chez nous il y a presque 4 ans.

Trois ans et demi après leur arrivée, nous sommes allés en Ethiopie pendant un mois. Nous avons rencontré la famille biologique de nos enfants. Nous avons placé cette rencontre au milieu de notre séjour : pas trop tôt pour que les enfants (re)-découvrent la vie en Ethiopie et ne soient pas surpris, pas trop tard pour ne pas quitter en même temps la famille, le pays...

Woyneshet, la maman du commencement de nos enfants, a 30 ans. Elle a perdu son mari il y a 6 ans. Elle a confié ses deux plus jeunes enfants à l’adoption un an avant que nous les accueillions. En effet, malade, elle ne pouvait plus subvenir à leurs besoins et voulait qu’ils aient des parents pour longtemps.
Fin juillet, nous avons passé 3 jours et demi dans leur ville de naissance. Nous avons été accueillis très chaleureusement par toute la famille.

Nos enfants ont découvert qu’ils avaient de nombreux oncles et tantes, des cousins et une grand-mère, Assenaku (ce qui signifie la plus jolie), âgée de 81 ans.
Cette rencontre a été très touchante, très riche en émotions. Chacun a pu faire part de son vécu. Woyneshet a pu nous dire qu’elle était ravie qu’on vienne et que ses voisines nous voient... car à l’époque elles lui disaient qu’elle avait vendu ses enfants. Nous avons pu nous passer le relais de parentalité, appris les petits surnoms de nos enfants... Cela avait déjà été fait par courrier (nous avions reçu des photos de nos enfants petits, avec leur père...) mais là c’était encore plus fort. L’au-revoir a été très difficile pour les trois parents, les enfants eux l’ont vécu plus naturellement.

Nous avons pu faire le point sur le parrainage que nous effectuons.
Aujourd’hui, Woyneshet s’occupe de 3 enfants :
Elias, 18 ans, l’aîné des enfants de son mari décédé,
Abraham, 14 ans, son fils,
Habtamu, 12 ans, le troisième enfant de son mari.

Elle travaille dans une association d’aide aux femmes. Elle gagne 200 birrs par mois. Elle gagnait 700 birrs jusqu’à l’an dernier, mais son poste a changé.
Comme elle est malade, elle est trop fatiguée pour occuper un autre poste, avoir un autre emploi.
Elle a gagné sa maison grâce à une loterie organisée par un organisme de charité allemand. Elle y vit avec sa soeur, Yergalem, et sa nièce Habel, âgée de 13 ans.
Grâce à notre parrainage (un peu plus de 1 000 birrs par mois, versés pour 3 mois), elle peut mieux se nourrir et a un stress réduit par rapport aux enfants (avant, elle s’inquiétait tout le temps pour eux). Sa santé va mieux, donc elle est encore en vie.

Cet été, Elias attendait ses résultats pour savoir dans quelle université il irait. Il espérait les sciences de l’ingénieur à Addis-Abeba (où il a de la famille du côté de sa mère). Il est finalement à Jimma et a réussi à obtenir les sciences de l’ingénieur.

Abraham était l’an passé en grade 9. Il est donc rentré en grade 10. Il souhaite plus tard travailler dans les sciences du vivant. C’est un enfant très actif et intelligent. La scolarité dans l’école publique se passait mal, il n’était pas assez « occupé » trop bagarreur.
Woyneshet a trouvé une école privée (150 birrs par mois) qui lui convient beaucoup mieux : il aime à nouveau l’école et s’est beaucoup assagi.

Habtamu est lui rentré en grade 8. C’est un garçon très passionné, attentif aux autres et avec beaucoup d’humour. Après avoir fait le clown en nous disant qu’il ne se rappelait plus de ses notes, il nous a dit vouloir faire des études en astronomie et se donner les moyens pour réussir.


Portfolio

forum

Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 372453

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Adoption  Suivre la vie du site Vie de famille   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.19 + AHUNTSIC

Creative Commons License