bandeau

Groupe Fratries

AG du 7 Avril 2013
dimanche 21 avril 2013 par Just Martine

« C’était passionnant cette réunion fratrie ! ça fait du bien de remettre les événements en perspective et de ne pas se sentir un cas isolé, d’entendre d’autres voix et d’autres parcours. » Une maman présente à la réunion

12 familles ont participé à l’échange accompagnées par Martine Ribeaud, Isabelle Paret, Martine Germain

Un tour de table simple et chaleureux a permis de faire ressortir des problématiques diverses à différents stades du contact avec la famille biologique de l’enfant adopté.

Certains, en attente d’apparentement, sont venus écouter, pour se préparer à d’éventuels questionnements

Certains, en tout début d’adoption, souhaitent garder le lien avec la famille biologique. Soit ils ont rencontré la maman lors du voyage en Ethiopie , soit ils savent que d’autres enfants existent, mais c’est encore trop frais, ils ne se sentent pas prêts à cet échange. Ou ne veulent pas faire intrusion : comment savoir ce qui est souhaité par un père qui a laissé partir son enfant ? comment le contacter ? savoir ? lui donner des nouvelles ?

On souligne qu’il faut prendre le temps , aller à son rythme, ne rien forcer. L’adoption est un lent cheminement. Et qu’une maman qui laisse partir son enfant le confie à d’autres pour son bien, ça peut être aussi considéré comme un acte d’amour. C’est une séparation, pas nécessairement un abandon.

Certains sont en recherche de la famille biologique et ont envoyé le questionnaire à SOSEE. Ils attendent le retour d’informations.

D’autres aimeraient rechercher la famille biologique mais n’ont aucun élément , ni début de piste. Aller sur place permet parfois de débloquer cette situation.

D’autres savent que leur enfant a un frère, un cousin adopté dans une autre famille en France. Dans une famille des AEM, ils peuvent se heurter à un refus de contact de la part de l’autre famille. Dans le cadre d’une autre famille de Passerelle, comment et quand annoncer aux enfants qu’ils sont frères ?

D’autres ont pris contact par téléphone avec la mère biologique, grâce à une intermédiaire éthiopienne mais n’ont encore rien annoncé à leurs enfants au sujet de cette relation. Comment l’aborder ?

D’autres ont déjà mis en place un parrainage : soit dans la famille biologique, soit auprès d’une tutrice qui s’occupe d’enfants. Les questions tournent autour de comment évaluer le montant de l’aide à apporter, et de la notion de contrat implicite : l’aide permet la scolarisation, la formation et on demande un retour d’informations sur les progrès accomplis .

Un point important qui est ressorti : les suivis envoyés chaque année par les parents adoptifs arrivent dans les centres d’accueil et les parents biologiques viennent les consulter et regarder les photos de leurs enfants : cela a été confirmé par deux familles.

Nous avons rappelé l’aide offerte par SOSEE pour la recherche des familles biologiques.

Nous avons annoncé la rédaction prochaine de la charte et du suivi de parrainage pour les familles qui souhaitent envoyer de l’argent par Passerelle.

JPEG - 90.1 ko
Une partie du groupe

Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 383130

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Vie de l’association  Suivre la vie du site Assemblée Générale   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.19 + AHUNTSIC

Creative Commons License