bandeau

Rapports d’activité AG 2013

Assemblée générale du 7 avril 2013
mardi 30 avril 2013

JPEG - 161 ko

RAPPORT MORAL

L’année 2012 a été marquée par de nombreuses difficultés, mais heureusement, l’équipe du CA, les commissions et les adhérents sur les secteurs sont restés très mobilisés et nous espérons enfin sortir du tunnel en 2013.

Difficultés au titre des adoptions
Le nombre d’adoptions a été divisé par deux à SOSEE, pour deux raisons essentiellement : les difficultés administratives en Ethiopie pour obtenir les documents nécessaires, et des exigences accrues des autorités françaises.
La conséquence a été un prolongement inhabituel de la durée du séjour des enfants accueillis dans les structures de SOSEE, et par contrecoup de grosses difficultés financières pour assurer les besoins basiques des enfants : nourriture, soins, scolarisation.
Là aussi nous avons pu mesurer la solidarité des partenaires de SOSEE qui ont répondu, comme Passerelle, dans la mesure de leurs moyens réciproques, aux appels de fond lancés depuis l’Ethiopie. Une réunion a eu lieu à Addis en novembre 2012 pour poser tous les problèmes et tenter d’y trouver des solutions. Ce remaniement a dû attendre le renouvellement tant attendu de la licence de SOSEE, qui vient d’être obtenu en mars 2013.

Difficultés au titre de l’aide sur place
Dans le cadre des projets SOSEE, nous avons accru notre aide, au vu des problèmes évoqués.
Mais notre association partenaire BDAO a été également très perturbée et nous avons dû être très présents pour les aider à redresser leur situation.

Cependant, nous avons été réactifs face à toutes ces difficultés.
Des membres du CA se sont rendus sur place en janvier, juillet, novembre et décembre, et ont pu nous aider à comprendre les problèmes pour intervenir efficacement, en partenariat avec les OAA de SOSEE ou l’association PROMESSE pour BDAO.
Merci à tous ceux qui se sont mobilisés pour maintenir nos actions sur place ainsi que pour soutenir les familles dont les dossiers n’avancent pas. Plus que jamais nous croyons à la solidarité ici et là-bas.

En 2013, nous voulons poursuivre dans cette dynamique

  • en développant la solidarité , les rencontres et les initiatives sur les secteurs géographiques
  • en maintenant nos engagements financiers d’aide sur place

Pour cela nous mettrons l’accent sur une campagne de parrainages et sur la vie des secteurs.
Nous avons aussi besoin d’étoffer les commissions Aide sur Place et Communication. Les rapporteurs vous expliqueront leur travail, vous impliquer c’est aussi mieux comprendre ce qui se passe là-bas et contribuer pour une modeste part à améliorer le sort des enfants en difficulté.

RAPPORT D’ACTIVITE DE LA COMMISSION ADOPTION

1) La commission d’adoption

  • 13 membres (femmes en grande majorité !…) plus ou moins actifs suivant leurs disponibilités…
  • Étude des dossiers de candidatures, animation des réunions collectives, entretiens avec les couples, aide au montage des dossiers.
  • Suivi des familles avec rédaction d’un rapport pour le tribunal de Grande Instance mais aussi l’accompagnement de la famille dans la construction du lien avec l’enfant.
  • Réunion moins régulières cette année du fait de la conjoncture.
  • Formation avec une psychologue sur le thème : conduite d’un entretien ou d’un suivi.
  • Au vu du ralentissement de la procédure en Éthiopie, nous avons préféré laisser en suspend l’étude des nouveaux dossiers et les entretiens.
  • Soutien aux familles dont le dossier est en attente sur place.

2) Point sur la situation de SOSEE

  • Prolongation importante de la durée de séjour des enfants (parfois déjà attribués à des familles), du fait du blocage des adoptions par le gouvernement éthiopien dans un premier temps, puis par le tribunal ou même le SAI au vu de documents manquants et irrécupérables dans les régions.
  • Nombre d’enfants dans ces structures fin octobre 2012 :
    • 207 adolescents en familles d’accueil à Burrayu ou dans leur famille biologique ou en location ou en pension.
    • 153 enfants de 7-12ans à l’orphelinat de Burrayu (dont 11 handicapés et 43 HIV+)
    • 165 enfants de 2-6 ans à l’orphelinat de Gelan (dont 23 handicapés et 23 HIV+) et 55 enfants parrainés au village
    • 74 nourrissons au Toukoul (dont 12 handicapés et 1 HIV+) et 383 enfants parrainés sur Addis.
  • En décembre 2012, SOSEE comptait une dizaine de centre d’accueil répartis dans différentes régions d’Ethiopie. Certains centres fonctionnent bien avec des autorités coopérantes et des interlocuteurs fiables. D’autres centres ont fermé, d’autre encore sont en attente de réouverture. Un point sera fait réalisé avril lors de la réunion des OAA de SOSEE à Paris.
  • En novembre 2012, toutes les OAA se sont retrouvées chez Yves Férez pour poser les problèmes et essayer de trouver des réponses, mais rien n’était possible avant le renouvellement de la licence. Toute une réorganisation est nécessaire au sein de SOSEE pour être efficace et opérationnel dans l’obtention de ces documents qui bloquent les dossiers si longtemps.
  • SOSEE est en relation aussi avec d’autres orphelinats/ONG locales : Passerelle pour l’instant n’a pas signé de contrat avec eux et tous les enfants proposés en adoption viennent des structures de SOSEE.
  • Le renouvellement de la licence SOSEE qui conditionne tout a enfin été obtenu le 27 mars dernier. La licence de Passerelle a également été renouvelée le 12 Mars 2013. Nous espérons que les adoptions vont repartir correctement. Il semble tout de même que le rythme des adoptions restera inférieur à ce qu’il était avant toutes ces difficulté.

3) Arrivées d’enfants

  • 13 enfants sont arrivés d’Éthiopie dans 12 familles au cours de l’année 2012 (chiffre en baisse par rapport aux années précédentes : 20 en 2011, 29 en 2010 et 21 en 2009).
  • 9 garçons et 4 filles, 4 enfants âgés de 0 à 1 an, 5 enfants de 1 à 2 ans, 1 enfant de 2 à 3 ans, 3 enfants de 3 à 4 ans. L’allongement de la procédure a une incidence sur l’âge d’arrivée de l’enfant puisque jusqu’à présent la moitié des enfants arrivaient avant l’âge d’un an, ce qui est de moins en moins le cas.
  • 15 apparentements ont eu lieu, avec de réelles difficultés. L’attente est très longue en particulier pour les familles qui attendent un enfant de plus de 2 ans. Grandes difficultés également pour les projets de fratries (une seule fratrie arrivée en 2012 : une fille et un garçon âgés respectivement de 3 ans et 3 mois et de 16 mois).
  • Autre ralentissement nouveau : examen plus approfondi des dossiers par les autorités françaises, ce qui complique l’obtention des visas des enfants et retarde encore avantage leur arrivée. Pour la première fois, nous avons eu à faire face début 2013 à un refus de visa et nous ne sommes pas la seule OAA française dans ce cas. Ce problème a été résolu depuis, mais la situation a été compliquée et douloureuse pour la famille et pour l’enfant.

4) Relations avec les autorités éthiopiennes

  • Nous avons répondu à une demande d’Audit des autorités éthiopiennes, lequel a concerné le fonctionnement du Bureau de notre représentation à Addis Abeba ainsi que notre rapport d’activité 2011 en France. Les conclusions ont été positives.
  • Concernant le renouvellement de notre licence qui arrivait à échéance au 3 février 2013 (avec autorisation de fonctionner jusqu’au 3 avril 2013 ) : ce renouvellement a été obtenu le 12 Mars dernier.

5) Jugements en France

Neuf jugements en adoption plénière ont été prononcés au cours de l’année 2012 avec encore quelques difficultés pour le Tribunal de Grande Instance de Lyon qui continue à demander la légalisation par l’ambassade de France de documents en amharique.

6) Évolution de l’activité et organisation

  • Activité de la commission ralentie.
  • Seulement 10 rencontres avec des familles, sur lesquelles 5 ont finalisé leur dossier avec nous.
  • En décembre, reprise de quelques entretiens, puis interruption devant l’absence du renouvellement de la licence de SOSEE (valable uniquement jusqu’au 18 janvier 2013). Le renouvellement a heureusement été accordé le 27 mars de nouveaux dossiers vont être étudiés en 2013.
  • Décision d’arrêt d’envoi des dossiers pour l’adoption de fratries.
  • Au 31 décembre, 11 familles étaient en attente de nous rencontrer. 5 ont pu avoir une première rencontre fin décembre-début janvier et les 6 autres viennent d’être rencontrées ce mardi 2 avril.

7) Candidatures de familles

  • En 2012, nous avons cessé d’étudier les candidatures de nouvelles familles, ne souhaitant plus constituer une liste d’attente d’entretiens sans visibilité de durée de l’attente.
  • En 2013, nous allons reprendre les entretiens avec des réouvertures ponctuelles de l’étude des candidatures, sans constitution de liste d’attente : actuellement, les candidatures sont acceptées entre le 1er et le 30 avril, cachet de la poste faisant foi, et seront examinées en mai sans tenir compte de l’ordre d’arrivée.

8) Délais actuels

  • En 2012, le délai entre le dépôt du dossier en Éthiopie et l’arrivée de l’enfant en France s’est encore rallongé, et nous ne sommes pas non plus en mesure de le donner aux familles.
  • En 2013, grande incertitude : même si le renouvellement de la licence de SOSEE est une très bonne nouvelle, rien n’est prévisible.

RAPPORT D’ACTIVITE - AIDE SUR PLACE (Soutien aux enfants et à leur famille en Ethiopie)

Notre budget Aide sur Place a doublé entre 2006 et 2012. Ceci grâce à de nouveaux parrains et à la mobilisation des adhérents qui se démènent sur leurs secteurs pour organiser des manifestations au profit de Passerelle.
L’inflation galopante en Ethiopie (d’après le Monde du 29 mars 2013 : 33% en 2011, environ 20% en 2012, entre 8,6 et 12% aujourd’hui) a été partiellement compensée par un euro fort durant ces deux dernières années.
Nous avons cependant besoin de plus de mobilisation sur les secteurs et de nouveaux parrains réguliers afin d’assurer plus sereinement nos engagements.
Pour donner une idée : le parrainage d’un jeune à Burrayu ou d’une famille à BDAO est de l’ordre de 25€ par mois.

1) Nos actions dans le cadre de SOSEE

  • Du fait des difficultés liées au fort ralentissement des adoptions, nous avons dû soutenir financièrement les structures d’accueil des enfants (orphelinats du Toukoul, de Gelan et de Burrayu) . En 2012, les OAA ont reçu de nombreux appels de fond du management de SOSEE qui manquait de quoi assurer le strict nécessaire de nourriture et de soins et nous y avons répondu, hors dossiers d’adoption, pour un montant de 10 000€.
  • De même nous parrainons les adolescents et jeunes du centre de Burrayu qui sont placés en familles d’accueil dans le village ou logés près de leurs centres d’études ou encore dans leurs familles biologiques. Notre engagement annuel est d’envoyer au moins 40 000€, en incluant les soins aux enfants HIV+ et handicapés. En 2012, nous avons envoyé 70 000€.
  • Nous avons aussi soutenu le projet d’installation de 3 jeunes créant une entreprise d’électricité à Dire Dawa pour un montant de 1 300€ + 500€ au vu de l’inflation.
  • Malgré les difficultés tous les partenaires se sont mobilisés pour assurer aux enfants dans les structures de SOSEE la nourriture, les vêtements, les soins et la scolarisation.
  • Le parrainage obligatoire de 50 familles d’Addis dans le cadre d’une convention avec la municipalité a transité par notre Bureau des adoptions pour un montant de 4 200 €.

2) Nos actions dans le cadre de BDAO

  • Notre engagement est de parrainer 42 familles (sur 110) en partenariat avec Promesse. Montant 2012 : 14 267€. Un nouveau sponsor autrichien : Veronika Pernthaner nous a rejoints cette année et nous avons eu de nombreux échanges pour harmoniser nos positions. Nous travaillons donc en étroite collaboration. Promesse est en difficulté financière et ne parrainera plus que 60 familles en juillet au lieu de 70 : qui prendra le relais ? Nous cherchons donc dès aujourd’hui 10 nouveaux parrains.
  • 2012 a été marquée par le départ du directeur Tesfaye et celui du président Amanuel, à notre demande, car les problèmes de gestion et de confiance s’accumulaient et mettaient en péril notre soutien, malgré l’audit de Promesse en novembre 2011. Des malversations ont été révélées et l’Agence exerce maintenant son contrôle sur cette association afin de remettre en place un fonctionnement correct.
  • Le nouveau directeur Semegnew a été embauché le 1er juillet. Sa tâche a consisté d’abord à redresser les comptes de BDAO, et à remettre tout le monde au travail.
  • Les 2 travailleurs sociaux, inefficaces, sont partis, remplacés le 15 janvier 2013 par 2 nouvelles assistantes sociales. Elles nous ont déjà envoyé les fiches de suivi de la plupart des familles qu’elles visitent régulièrement. Ces suivis sont très importants pour la communication sur ces parrainages, afin de trouver de nouveaux parrains.
  • Lors de visites en janvier, juillet, novembre et décembre, des membres du CA ont pu suivre la remise en place des activités. Le tutorat, entre autre, permet maintenant à plus d’une centaine d’enfants et jeunes de se mettre à niveau le samedi. La présence de Bernadette Haile au nouveau Board de BDAO (fondatrice d’ACEDE, ONG éthiopienne pour la formation des jeunes mères) a grandement facilité cette remise en ordre et nous l’en remercions vivement.
  • Le Learning Center ne fonctionne toujours pas à plein régime, entre autres parce que l’Agence a bloqué les comptes (excepté pour les parrainages de familles et les salaires). Le branchement internet nécessaire n’est pas encore opérationnel. La bibliothèque, elle, attire beaucoup de jeunes. Les horaires ont été adaptés à la demande, et le week-end il est fréquent que la place manque. Pour l’instant une bibliothécaire assure toutes les tâches.
  • Nous avons financé également l’achat de 3 ordinateurs pour les bureaux (directeur, comptable, assistantes sociales) et leur mise en réseau avec le centre internet dès qu’il fonctionnera (montant : 490€).
  • Des formations ont été mises en place pour les mères de famille en coiffure et cuisine.
  • Des micro-crédits ont permis à 4 femmes de monter leur petite entreprise pour un montant global de 6000 Birrs (environ 250€).
  • Les nouvelles assistantes sociales auront à cœur de mettre en place des solutions permettant à chaque famille actuellement bénéficiaire de devenir autonome. Il ne s’agit en aucun cas d’assistanat, mais bien d’une aide à l’indépendance financière.

3) ACEDE
Achat d’artisanat pour 1268 €.

4) EPED
Le soutien financier de quelques familles du Gard pour un montant de 1000€ n’a pas été transféré à Djibouti en 2012 car, malgré plusieurs demandes, nous n’avons eu aucun retour sur l’utilisation de cet argent l’année précédente.
Un courrier adressé à ces familles leur demande leur accord pour transférer leurs dons sur les autres projets soutenus par Passerelle.

5) Nos sponsors en 2012
La fondation ALLERGAN nous a soutenus pour un montant de 15 000€.. Merci !
Une demande faite par un groupe d’adhérene » a été refondue en 2012.

  • Nous sommes attachés à ce que le site de Passerelle soit le plus vivant possible (Publication d’articles, d’informations, photographies…)
  • Nous gérons deux comptes Google docs (partage de documents en ligne) et une banque d’images (photos sur PICASSA).

6) La commission aide sur place
Il existe un sous-groupe du CA qui s’est spécialisé, mais une commission plus large permettrait une répartition des tâches. 
Nous avons répertorié les besoins (rapport annuel sur les familles BDAO, rapport annuel sur les jeunes de Burrayu, recherche de sponsors, suivi des secteurs, …).

7) Aide aux fratries
De plus en plus de familles sont concernées par le contact plus ou moins direct avec la famille biologique de leur enfant. Cette situation peut susciter beaucoup de questions, tant pour les parents que pour les enfants. Bien que ces démarches restent du ressort familial, SOSEE propose une aide à la recherche des familles biologiques. Une charte est en préparation afin de fixer clairement la place de Passerelle dans ces échanges. 
Contactez la commission par internet si vous le souhaitez à l’adresse Passerelle : passerelle.ethiopie club-internet.fr.
Un groupe se réunit dans l ’après-midi de l’AG : voir CR sur le site.

8) Vie des secteurs
Liste des manifestations de 2012 :

    •   Marché Noel Grenoble
    •    Marchés à Chaponost-69 et Ste Foy-69  
    •    Brocantes à Bossey-01, Optevoz-74, Divonnes-74  
    •    Vide-dressing internet-74
    •    Concerts chorales St Baldoph-73 et Meylan-38  
    •    Don familles
    •    Bol de riz à Pontcharra-01 et Trévoux-01  
    •    Vente artisanat AG/piquenique
    •    Ventes diverses : photos/livres/artisanat

Toute initiative est bonne et pourra être soutenue : contactez la commission Aide sur Place à l’adresse Passerelle : passerelle.ethiopie club-internet.fr.

RAPPORT D’ACTIVITÉ DE LA COMMISSION COMMUNICATION

1) La commission communication

  • Cette commission est composée de 5 à 6 membres actifs.
  • Nous aurions besoins de renfort (1 ou 2 volontaires seraient les bienvenus).
  • La « COM COM » a pour mission d’assurer la communication interne de passerelle, en direction de ses adhérents. Certains membres de la commission communication, sont également membres du C.A., et facilitent ainsi le partage d’informations. Un effort de communication externe est en cours notamment pour ce qui concerne le suivi des projets d’aide sur place (orphelinats, VTPC, BDAO…)
  • La « COM COM » doit s’informer :
    • De l’activité générale de Passerelle.
    • De l’activité des autres commissions.
    • Des évènements en provenance des secteurs (concerts, spectacles, marchés, brocantes, animations…).
  • Les moyens de cette communication sont :
    • Des réunions (en moyenne, une réunion a lieu une fois tous les deux mois)
    • La publication du journal Passerelle Nouvelles.
    • Le site internet et des outils de partage de documents en ligne.
    • Les newsletter.

2) Le journal Passerelle Nouvelles

  • Nous avons publié le numéro 63 PASSERELLE NOUVELLE en 2012.
  • Nous conservons le format actuel proposant un contenu en deux parties principales :
    • Informations générales sur l’activité de l’association en 2012
    • Développement d’un thème (dans ce numéro : les parrainages).
  • Actuellement, 77 adhérents ont opté pour le format informatique, ce qui nous permet de faire des économies au niveau de l’envoi postal. Par contre, nous envisageons un tirage papier plus important afin d’avoir un support de communication au cours des différentes manifestations.

3) Le site web

  • Nous avons commencé à travailler à une restructuration du site en mettant plus en valeur l’aide sur place effectuée en Ethiopie et à mieux rendre compte de l’activité de l’association. La rubrique « Aide sur place » a été refondue en 2012.
  • Nous sommes attachés à ce que le site de Passerelle soit le plus vivant possible (Publication d’articles, d’informations, photographies…)
  • Nous gérons deux comptes Google docs (partage de documents en ligne) et une banque d’images (photos sur PICASSA).

4) Les newsletter

C’est la nouveauté de cette année puisque nous avons fait paraître les quatre premières newsletter en 2012. Nous avons eu des retours très positifs et ce type d’informations est apprécié des adhérents
En effet nous essayons de développer une information courte et structurée : de 5 à 10 articles courts avec un titre, une photo, le début de l’article, puis en général un lien « Lire la suite » faisant référence à l’article complet dans le site internet Passerelle.
Les articles essaient d’être diversifiés : annonces ou compte-rendu de manifestations, informations culturelles ou sportives, témoignages…

5) Les projets

  • Une démarche de communication externe à destination d’éventuels donateurs.
  • La poursuite des travaux d’améliorations du site web. C’est la rubrique « Vie de l’association » qui sera prochainement revue pour développer notamment la sous-rubrique « Vie des secteurs ».

JPEG - 245.9 ko


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 383130

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Vie de l’association  Suivre la vie du site Assemblée Générale   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.19 + AHUNTSIC

Creative Commons License