bandeau
Lectures

Parution du livre « Les Orphelins »

Pierre Micheletti, ancien président de Médecins du Monde
mercredi 27 novembre 2013 par A. Margue

Octobre 2007. Les dirigeants de l’ONG « La Grande Arche » atterrissent triomphalement sur le petit aérodrome de Caen-Carpiquet. Ils viennent, au terme d’une action atypique et périlleuse de sauver cent enfants orphelins originaires du Darfour. Tous ceux qui les ont soutenus sont présents et en liesse : élus locaux, représentant du gouvernement, adhérents et sympathisants de l’association, familles d’accueil attendant les enfants.

Dans l’assistance est là Michel Dubreuilh conseiller du Ministre des Affaires Etrangères, pour qui cette opération est importante au regard des intérêts de la France dans cette région de l’Afrique. Sont aussi à Caen André et Catherine Delgado, jeune couple grenoblois, militant de La Grande Arche et candidats à l’adoption d’un enfant.

Parmi les enfants qui descendent de l’avion se trouve Younis. Il n’est en fait pas orphelin. Sur le lieu de son départ, au Tchad, son père Farid se lance dans une course contre la montre pour le retrouver. Il est aidé par son jeune frère Ismaël. Ils sont tous les deux membres de l’ethnie Zaghawa dont le territoire d’implantation s’étend de part et d’autre de la frontière entre le Tchad et le Darfour au Soudan. Ismaël fait par ailleurs partie d’un mouvement rebelle qui, au Darfour, est en lutte contre le gouvernement de Khartoum.
Restés sur place à Abéché, les trois principaux collaborateurs tchadiens de la Grande Arche, Oumar, Issa et Jamel sont en grande difficulté. Ils n’ont appris que la veille du décollage de l’avion qui avait ramené les enfants en France, le projet réel d’Eddy Berton, le président de La Grande Arche. Issa est en outre la sœur de Farid et d’Ismaël. Elle va encourir leur colère.

De l’autre côté de la frontière, au Darfour, travaillent de nombreuses ONG. Parmi elles, une association française dont font partie Claire et Jean, un couple de jeunes médecins qui travaillent sur place et vivent à Nyala avec leurs trois garçons. Tous les deux sont originaires du Languedoc, protestants, et dans une relation proche et forte avec leurs enfants.

C’est en l’histoire d’un déni d’humanité.
La description d’un épisode de politique internationale dans sa complexité et son cynisme.
Les aventures de personnes prises dans cette complexité et dépassées par elle.


titre documents joints

27 novembre 2013
info document : PDF
862.2 ko

Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 377272

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Adoption  Suivre la vie du site Divers   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.19 + AHUNTSIC

Creative Commons License